1820 – 1830

1820
PEUCHET, Jacques, and Guillaume-Thomas RAYNAL, Histoire philosophique et politique des établissemens et du commerce des Européens dans les deux Indes. XI. État des colonies et du commerce des Européens dans les deux Indes depuis 1783 jusqu’en 1821, 12 vols, Paris: Costes, 1820 [1774], 1,543 pp.
NUMM- 432467 : Atlas | Gallica

1821
MÉRAULT, A.-J., Résumé de l’histoire des établissements européens dans les Indes orientales depuis la découverte du cap de Bonne Espérance jusqu’à nos jours, Paris: Lecointe et Durey, 1821, 321 pp.
Gallica

1822
ACOSTE, Amand, pseud. (SAINT-AMAND, L. or SAINT-AMANT), and Eugène SCRIBE, La Veuve du Malabar, Paris: Duvernois, 1822, 32 pp.

BILLIARD, Auguste, Voyage aux colonies orientales, ou Lettres écrites des îles de France et de Bourbon pendant les années 1817, 1818, 1819, et 1820, à M. le Cte de Montalivet, Paris: Ladvocat, 1822, 501 pp.
NUMM- 5784416 | Gallica

DELESTRE-POIRSON, Charles-Gaspard, Le Bramine, Paris: Fages, 1822, 32 pp.
Google Books

GENTIL, Jean-Baptiste-Joseph, Mémoires sur l’Indoustan ou l’Empire mongol, Paris: Petit, 1822, 469 pp.
NUMM- 5754761 | Gallica

Gentil (1726–1799) was a French army officer who spent twenty-five years in India from 1752 to 1777, fifteen of them in the service of Shuja-ud-daula, the Nawab of Oudh. The third of the seven chapters of his Mémoires, composed after his return France, describes the conquest of Bengal by the British and their war against the Nawab in 1764 which allowed them to impose their supremacy in Bihar and Bengal. The fourth chapter recounts the friendly relations between the Nawab and Colonel Gentil. The fifth follows Tipu Sultan’s ambassadors on their visit to the court of Louis XVI in 1788. The sixth studies the administration of Warren Hastings, the British Governor-General of India. The work ends with notes on Indian rulers, on Gentil’s French contemporaries and with an alphabetical index. The whole of this posthumously published work forms the testimony of an observer with a gift for recording fine detail and with a passion for things Indian.

Gentil (1726–1799), un militaire français, passa 25 ans en Inde (de 1752 à 1777) dont une quinzaine d’années (1762–1777) au service du Nabab d’Awadh, Shuja-ud-daula. Le troisième des sept chapitres de l’ouvrage présente la conquête anglaise du Bengale et leur guerre contre le Nabab en 1764, qui permit la domination anglaise du Bihar et du Bengale. Le quatrième chapitre narre l’association amicale entre Shuja-ud-Daulah et le Colonel Gentil. Le cinquième chapitre suit les ambassadeurs de Tipu Sultan au long de leur visite au roi de France en 1788. Le sixième chapitre étudie l’administration en Inde du gouverneur anglais Warren Hastings. L’ouvrage se clôt avec des notices sur les souverains de l’Inde, et sur des contemporains français de Gentil et un index alphabétique. L’ensemble constitue le témoignage (publié posthumément) d’un observateur doué d’une fine écoute et d’une passion pour les choses de l’Inde.
[GD & FD’S]

1823
REINAUD, Joseph Toussaint, Explication de cinq médailles des anciens rois musulmans du Bengale, accompagnée de quelques observations générales sur les monnaies musulmanes à figures, Paris: Dondey-Dupré, 1823, 56 pp.
Google Books

In an important volume written as part of the publications of the Académie des inscriptions et belles-lettres, Joseph Reinaud put together a Mémoire focusing on the period before the eleventh century and the Christian era. He based this work on the descriptions of Arab, Persian and Chinese visitors and observers like Houien-Tsang, Massoudi and Alberuni. The first section of the work, devoted to the geographical and historical facts of India, contains, in addition to the usual discussion of the Aryan origin of Indian culture, interesting material popular mythology and Puranic stories, as part of Indian history. Reinaud cites his Persian, Chinese and Arabic sources as referring to powerful political myths such as the story of the King Vikramaditya, Raja Bhoja, the legend of Parashu Rama, as well as the origin of the fables of Pilpai and the Thousand and One Nights.
[JM]

Dans un imposant volume faisant partie des publications de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Joseph Reinaud a consacré un Mémoire à la période qui précède le XIe siècle et l’ère chrétienne. Il a travaillé à partir des descriptions des voyageurs arabes, perses et chinois et des observateurs tels que Houien-Tsang, Massoudi and Alberuni. La première partie de l’ouvrage, consacrée à la géographie et à l’histoire de l’Inde, contient, en plus de l’habituel débat sur les origines aryennes de la culture indienne, des références intéressantes sur la mythologie populaire et les histoires puraniques, comme si cela faisait partie de l’histoire indienne. Reinaud cite ses sources perse, chinoise et arabe, comme références aux mythes politiques puissants comme l’histoire du roi Vikramaditya, Raja Bhoja, la légende de Parashu Rama, mais aussi l’origine des fables de Pilpai et des Mille et Une Nuits.
[JM/CJ]

1825
BRUNET, Pierre, Voyage à l’Île de France, dans l’Inde et en Angleterre suivi de mémoires sur les Indiens, sur les vents des mers de l’Inde et d’une notice sur la vie du général Benoît Déboigne, commandant l’armée maratte sous Scindia, Paris: Mongie, 1825, 394 pp.
Google Books

CHASLES, Philarète, La Fiancée de Bénarès, nuits indiennes, Paris: Urbain Canel, 1825, 265 pp.
NUMM- 6138590 | Gallica

DUBOIS, Jean-Antoine, Moeurs, institutions et cérémonies des peuples de l’Inde, 2 vols, Paris: Imprimerie royale, 1825, 1,060 pp.
Google Books

The significance of Dubois’s work derives not necessarily from any ‘accuracy’ in its close analysis of caste divisions and Brahmin culture but from its textual afterlife. Père Cœurdoux, in the extensive research into Indian society which he compiled during his time as a missionary in India (1734–79), claimed to have identified four principal castes and their subdivisions. His research was collated and edited by Nicolas-Jacques Desvaulx as Mœurs et Coutumes des Indiens (1776–77), before the abbé Dubois passed if off as his own work and sold it to the East India Company in 1808. Published by the Company in English translation in 1816, it was used by the East India Company training college at Hertford Heath until 1947 in a curious example of French ideas about India informing and shaping the British colonization of the subcontinent. (See Père G. L. Cœurdoux s. j., Mœurs et Coutumes des Indiens: L’Inde philosophique entre Bossuet et Voltaire – I, ed. by Sylvia Murr (1987 [1777]), pp. 5–7.) Dubois’s work draws extensively from the archives of the Jesuits of Pondichéry, but its originality derives from the fact that unlike his fellow French scholar, Anquetil-Duperron, he offers a distinctly pro-British perspective on India and the East India Company.
[KM]

Dubois (1766–1848), était prêtre des Missions Etrangères. Il a passé 31 ans dans la mission malabare en Inde (entre 1792 et 1823), surtout au pays des Tamouls et au Mysore. Son ouvrage est d’abord paru en anglais en 1817 et plus tard en français en 1825. Les observations de ce missionnaire chrétien sont groupées en trois parties sur deux volumes. L’ouvrage présente une vue de la société indienne avec des remarques générales sur les castes avec 36 chapitres qui traitent des Brahmanes, ainsi qu’une description des préceptes religieux et la théogonie des Indiens. Les six appendices analysent les Djainas, les festivals hindous, les règles sociales pour les femmes, le temple de Jagannath et l’administration de la justice par l’imposition d’épreuves pour tester la véracité des accusés. Malgré les inévitables déformations de la réalité indienne qui apparaissent dans ces observations, son ouvrage servit de référence aux administrateurs anglais pendant une bonne partie du 19e siècle.
[GD & FD’S]

DUBOIS, Jean-Antoine, Exposé de quelques-uns des principaux articles de la théogonie des Brahmes, Paris: Dondey-Dupré, 1825, 143 pp.
Gallica | Google Books

1826
BURNOUF, Eugène, and Christian LASSEN, Essai sur le pali ou langue sacrée de la presqu’île au-delà du Gange, Paris: Dondey-Dupré, 1826, 228 pp.
Google Books

DEVILLE, F., Lettres sur le Bengale écrites des bords du Gange, Paris: Brière, 1826, 409 pp.
Google Books

DUBOIS, Jean-Antoine, Le Pantcha-Tantra ou les cinq ruses, fables du brahme Vichnou-Sarma; aventures de Paramarta et autres contes, translated from Sanskrit, Paris: Merlin, 1826, 431 pp.
Google Books

NOÉ, Louis Pantaléon Jude Amédée, comte de, Mémoires relatifs à l’expédition anglaise partie du Bengale, en 1800, pour aller combattre en Égypte l’armée d’Orient, Paris: Imprimerie royale, 1826, 291 pp.
Google Books

1827
LA BOURDONNAIS, Bertrand-François Mahé de, Mémoires historiques de B.-F. Mahé de La Bourdonnais, gouverneur des îles de France et de Bourbon, Paris: Pélicier et Chalet, 1827, 367 pp.
Google Books

1828
MARLÈS, Jules Lacroix de, Histoire générale de l’Inde ancienne et moderne depuis l’an 2000 avant J. C. jusqu’à nos jours, 6 vols, Paris: Emler, 1828, 2,517 pp.
Google Books

Marlès wrote a six volume work on India of which three and a half volumes detail the history of India from the earliest available Western sources, like the Greek account of Alexander’s invasion on India. In the tradition of universal history of the longue durée, these volumes detail the history of India through the progress of kings, wars and political struggles. While he draws heavily from Indian sources like the Upanishad, Puranas and the Epics, as well as Islamic accounts like those of Abul Fazl and Ferishta, the historical narrative only begins with early colonial Western accounts like Bernier, Tavernier, and eventually Holwell, Bussy and other military figures engaged in actively colonizing parts of the sub-continent; thus re-inforcing the commonly held notion that Indians did not really have a sense of history, as different from mythology.
[JM]

Marlès a écrit un ouvrage en six volumes sur l’Inde dont trois et demi font le récit détaillé de son histoire en partant des premières sources occidentales disponibles, comme le récit grec de la conquête de l’Inde par Alexandre. Dans la tradition de l’histoire universelle de longue durée, ces volumes racontent l’histoire de l’Inde à travers celle des rois, des guerres et des conflits politiques. Même s’il puise beaucoup dans les sources indiennes tels que les Upanishad, les Puranas et les épopées, aussi bien que dans les récits islamiques comme ceux d’Abul Fazl et Ferishta, le récit historique commence seulement avec les premiers récits des colons occidentaux tels que Bernier, Tavernier, et pour finir Holwell, Bussy et les autres figures militaires engagées activement dans la colonisation du sous-continent. C’est une façon d’insister sur l’idée communément admise selon laquelle les Indiens ne distinguent pas vraiment le sens de l’histoire de celui de la mythologie.
[JM/CJ]

RICHEMONT, Philippe Panon Desbassayns, comte de, Articles extraits de divers journaux de Paris et relatifs à l’administration de M. le vicomte Desbassayns de Richemont dans les établissements français de l’Inde, Paris: Goetschy, 1828, 16 pp.
NUMM- 5790916 | Gallica

1829
[Multiple Authors], Bulletin des actes administratifs des Établissements français de l’Inde, volume 2, issues 8 to 14, 1829.
British Library

BILLIARD, Auguste, Les Vrais Principes sur la question des sucres français et étrangers, ou Nouvelles observations en faveur des colonies, Paris: Doyen, 1829, 24 pp.
Gallica

MOIROUD, Établissements français des Indes orientales. Discours prononcé par le procureur général Moiroud à la séance d’installation de M. Demélay, gouverneur des Établissements français de l’Inde, le 12 avril 1829, Paris: Imprimerie de Rignoux, 1829, 22 pp.
NUMM- 5791076 | Gallica

VOLTAIRE, Œuvres de Voltaire, ed A. Beuchot, XXXIV: Romans II, Aventure indienne, Paris: Werdet et Lequien fils, 1829.
Gallica
[pp. 452-54]


Annotators:
[GD & FD’S] Guy Deleury, Paris, and Florence D’Souza, Université Lille 3, France
[KM] Kate Marsh, University of Liverpool, UK

Leave a Reply