1780 – 1790

1780
DUPRAT, Pierre-Antoine, Voyage du comte Duprat dans l’Inde, London: [n. pub.], 1780, 133 pp.
Gallica

LE MIERRE, Antoine-Marin, La Veuve du Malabar, ou l’Empire des coutumes, Paris: Duchesne, 1780, 54 pp.
NUMM- 5815854 | Gallica | Google Books

A drama that deals with the topic of widow immolation in India, the French General Montalban saves the Indian widow, Lanassa, from the funeral pyre. For a contemporary audience who knew India to be ever more in British hands, the text was a defence of the French “mission civilisatrice” in India and, indirectly, of Dupleix’s governorship.
[CF-D]

Pièce de théâtre qui traite du sujet de l’immolation des veuves en Inde. Le général français Montalban sauve la veuve indienne, Lanassa, du bûcher funéraire. Pour le public français de l’époque, qui n’ignorait pas que l’Inde tendait de plus en plus à être sous la domination anglaise, le texte apparaît comme une plaidoirie en faveur de la « mission civilisatrice » de la France, et indirectement, de la façon dont Dupleix exerçait le pouvoir.
[CF-D]

PARISAU, Pierre-Germain, La Veuve de Cancale, parodie de la “Veuve du Malabar”, en 3 actes et en vers, Paris: Vente, 1780, 26 pp.
Google Books

1782
SONNERAT, Pierre, Voyage aux Indes orientales et à la Chine. Fait par ordre du Roi depuis 1774 jusqu’en 1781: dans lequel on traite des mœurs, de la religion, des sciences & des arts des Indiens, des Chinois, des Pégouins & des Madégasses…, 3 vols, Paris: Pierres, 1782, 1,100 pp.
Google Books

Pierre Sonnerat (1748-1814), dessinateur, naturaliste et explorateur français, est un homme des Lumières désireux de diffuser les connaissances utiles au progrès matériel de l’homme. Il s’oppose à l’esclavage et, dans son «Voyage aux Indes orientales», il nous donne ses réflexions sur les «révolutions indiennes» après 1763: il est hostile aux Anglais, car ils ont dépassé tous les autres Européens en cruauté et violence. De plus, aux Indes Orientales, la France a été dépouillée par les Anglais de presque tous ses territoires, et malheureusement la seule possession des îles Mascareignes ne permet pas, pour Sonnerat, de nourrir des grands espoirs pour le futur du commerce français.
[MV]

USSIEUX, Louis d’, François-Joseph GOFFAUX and Pierre-Prime-Félicien LE TOURNEUR (trans.), Histoire universelle, depuis le commencement du monde jusqu’à présent, composée en anglois par une société de gens de lettres ; nouvellement traduite en françois par une société de gens de lettres; enrichie de figures et de cartes, 125 vols, Paris: Moutard, 1779-1791.
Le tome consacré à l’histoire de l’Inde et publié en 1782 est le neuvième dans la série de l’Histoire moderne  et le quarante-neuvième dans l’ensemble des 125 volumes.
Google Books

1783
MOREL DE CHEDEVILLE, Etienne, Alexandre aux Indes, opéra en trois actes, représenté pour la première fois sur le théatre de l’Académie-Royale de musique, le mardi 26 août 1783, Paris: de Lormel, 1783, 43 pp.
Gallica

LA HARPE, Jean François de, Les Brames [1783], in TODD, F. C. (ed.) ‘Two lost plays by La Harpe: Gustave Wasa and Les Brames’, in Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 62 (1968), pp. 151-272

A drama in which a Brahmin elder discovers that his adopted son, Akébare, is in fact the son of Timurkan, a Muslim who is about to conquer the land. The Brahmin shows him all the funeral pyres that the Brahmins are prepared to throw themselves upon rather than submit to oppression. The son remains true to his adopted faith and fights the father, who wins but is overcome by mercy, freeing his son and allowing him to marry, Indamène, the Brahmin’s daughter. This play contains a debate about the supposed differences between religions as perceived by the French. On page 989 Timurkan brazenly states that ‘the Indian man knows how to die, but not how to fight’. Here the Muslims are represented in a simplistic manner as Tatars, a warlike and proselytizing people and the Brahmins are supposed to be fanatical and cruel.
[CF-D/IM]

Pièce de théâtre dans laquelle l’aîné Brahmane (Obarez) découvre que son fils adoptif Akébare est en fait le fils de Timur-Kan, un musulman qui s’apprête à conquérir le pays (alors que’Akébar est sur le point d’épouser Indamène, la fille d Brahmane). Le chef spirituel montre à son fils les bûchers funéraires dans lesquels les Brahmanes sont prêts à s’immoler plutôt que de se soumettre à l’oppression. Le fils reste fidèle à la foi qu’il a adoptée et combat son père naturel, qui l’emporte, mais cède à la compassion, libérant son fils et lui accordant la permission d’épouser, Indamène, la fille du Brahmane. Cette pièce de théâtre contient des débats sur les differences supposées entre les religions, vues par les Français. A la page 686, Timur Kan pronounce qu’ «l’Indien sait mourir, il ne sait pas combattre » Ici les Musulmans sont désignés d’une manière simpliste comme «Tartares», peuple guerrier et proselyte et les Brahmanes sont censés être fanatiques et cruels.
[CF-D/IM]

MAITRE DE LA TOUR, Histoire d’Ayder Ali-Khan, nabab-Bahadur, roi des Cararins, etc. ou Nouveaux Mémoires sur l’Inde, 2 vols. Paris: Cailleau, 1783, 498 pp.
Tome 1 (Google Books)
Tome 2 (Google Books)

USSIEUX, Louis d’, François-Joseph GOFFAUX and Pierre-Prime-Félicien LE TOURNEUR (trans.), Histoire universelle, depuis le commencement du monde jusqu’à présent, composée en anglois par une société de gens de lettres ; nouvellement traduite en françois par une société de gens de lettres; enrichie de figures et de cartes, 125 vols, Paris: Moutard, 1779-1791.
Les tomes publiés en 1783 et consacrés à l’histoire de l’Inde et aux établissements des Européens en Inde sont numérotés 10, 11, 12, 15, 16 et 17 dans la série de l’Histoire moderne et 50, 51, 52, 55, 56 et 57 dans l’ensemble des 125 volumes.
Volumes published in 1783 about the history of India and European possessions there are numbered 10, 11, 12, 15, 16 and 17 in the ‘Histoire moderne’ series and 50, 51, 52, 55, 56 and 57 in the original 125 volume series.
– le tome/volume, 10 / 50 (1783): Google Books
– le tome/volume, 11 / 51 (1783):
– le tome/volume, 12 / 52 (1783): Google Books
– le tome/volume, 15 / 55 (1783): Google Books
– le tome/volume, 16 / 56 (1783): Google Books
– le tome/volume, 17 / 57 (1783): Google Books

1784
AUBINEAU-DUPLESSIS, Manuel du Cipaye, contenant quelques réflexions sur le parti que l’on pourrait tirer du militaire indien, Pondicherry: [n. pub.], 1784, 271 pp.
NUMM- 74024 | Gallica

BRISSOT DE WARVILLE, Jacques, Tableau de la situation actuelle des Anglais dans les Indes orientales, Paris: Périsse, 1784, 388 pp.
Google Books

CHARPENTIER DE COSSIGNY, Joseph-François, Lettre à M. Sonnerat. Palma, Île-de-France, le 6 novembre 1784. Voyage aux Indes orientales et à la Chine, Île de France [Mauritius]: Imprimerie royale, 1784, 112 pp.

GAUDBERT, Ode au roi, à l’occasion du retour de M. de Suffren de son expédition aux Indes orientales, pendant la dernière Guerre, Pondicherry and Paris: Les Libraires qui vendent les Nouveautés, 1784, 8 pp.
NUMM- 5491942 | Gallica

PALLEBOT DE SAINT-LUBIN, Joseph-Alexis, Mémoires historiques, politiques et oeconomiques [sic] sur les révolutions anglaises dans l’Indostan, par J.A. Pallebot de Saint Lubin, Chevalier de l’Ordre militaire de Christ, Ministre de sa Majesté très Chretienne à la cour des Marates dans l’Indostan pendant les années 1776, 1777, 1778, 1779 & 1780, Utrecht: Wild, [n.d.].

La date de parution du livre de Saint-Lubin n’est pas connue: sans doute, il a été écrit entre 1781 (lorsque l’auteur est embastillé) et fin 1783: on peut donc supposer la publication au début de l’année 1784. Saint-Lubin, qui démontre une très bonne compréhension des dynamiques politiques de l’Inde à la fin du XVIIIe siècle, soutient que la France a été la première responsable des « révolutions » qui ont porté les Européens à passer d’un commerce tout à fait pacifique à une conquête violente. Le succès anglais, donc, naît par réaction à la politique française conquérante du milieu du XVIIIe siècle.
[MV]

The publication date of Saint-Lubin’s work is unknown. It was probably written between 1781, when the author was enprisoned at the Bastille, and the end of 1783. Its publication, therefore, probably occurred at the start of 1784. Demonstrating an extremely sound knowledge of the changing political landscape in India at the end of the eighteenth century, Saint-Lubin submits that France was the first country responsible for the ‘revolutions’ that made Europeans shift from entirely peaceful trading relations to armed conquest. British successes, therefore, are born out of a reaction to the French policy of conquest in the mid part of the eighteenth century.
[MV/IM]

1785

ALI-TCHELEBI-BEN-SALEH, and CARDONNE, Denis-Dominique and Antoine GALLAND (trans.), Suite des contes et fables indiennes de Bidpaï et de Lokman, in Le Cabinet des fées ou collection choisie des contes de fées et autres contes merveilleux, Tome 18 [vol 18], Amsterdam and Paris: 1785, 214 pp.
Gallica

CHABER, Zulime, ou la Nouvelle veuve du Malabar, tragédie en 5 actes, en vers, [n.p.]: [n. pub.], 1785, 48 pp.

FOUCHER D’OBSONVILLE, Supplément au voyage de M. Sonnerat dans les Indes orientales et à la Chine, par un ancien marin, Amsterdam and Paris: Clousier, 1785, 31 pp.

1786বেংগগালী/(தமிழ்
BERNOULLI, Jean, TIEFFENTHALER, Joseph, ANQUETIL DU PERRON, Abraham et RENNEL, Jacques, Description historique et géographique de l’Inde, Berlin: C.S. Spener, 1786-1789, 1502 pp.
1786 – Tome 1 (Google Books)
1787 – Tome 2 (Google Books)
1788 – Tome 3 Partie 1 (Google Books)
1789 – Tome 3 Partie 2 (Google Books)

BOURDEAUX, Pierre, and Jean BERNOULLI (eds), Description historique et géographique de l’Inde, 3 vols, Berlin: Bourdeaux, Paris: Tilliard, and London: Faden, 1786, 334 pp.
NUMM- 503924 < Tome 1 | Gallica
NUMM- 503779 < Tome 2 | Gallica
NUMM- 503780 < Tome 3,1 | Gallica
NUMM- 503781 < Tome 3,2 | Gallica
Google Books

GUEILLETTE, Thomas-Simon, La suite des sultanes de Guzaratte, ou Les songes des hommes éveillés, contes mogols, dans Le cabinet des fées ou collection choisie des contes de fées et autres contes merveilleux, Tome 23, Amsterdam and Paris, 1786, 478 pp.
Gallica

1787
BAILLY, Jean Sylvain, Traité de l’astronomie indienne et orientale, ouvrage qui peut servir de suite à l'”Histoire de l’astronomie ancienne”, Paris: Debure l’aîné, 1787, 427 pp.
Gallica

PARRAUD, J.-P., Le Bhagavat-Geeta, ou le dialogue de Krishna et d’Arjoon contenant un Précis de la Religion & de la Morale des Indiens, traduit du sanskrit en anglois par Charles Wilkins et de l’anglois en françois par M. Parraud [translated from Sanskrit to English by Charles Wilkins and from English into French by Mr Parraud], London and Paris: Buisson, 1787, 180 pp.
Google Books

Les mémoires francophones de l’Académie royale de Prusse, actuellement Berlin-Brandenburgischen Akademie der Wissenschaften, références rassemblées et commentées par BC-C

1788
[no author], Les Indiens, ou Tipou-Sultan, fils d’Ayder-Aly, etc.; avec quelques particularités sur ce prince, sur l’audience qui lui a été donnée par S. M. Louis XVI, à Versailles, le 10 août 1788. Précédées d’un précis d’une partie de l’administration de M. Hastings, et suivies de quelques détails relatifs aux événements de la guerre de 1782 dans l’Inde , London and Paris: Le Jay, 1788, 237 pp.

D’AMESTOY, Le Sacrifice de la veuve du Malabar, fait véritable, London and Paris: Gastelier, 1788, 8 pp.
NUMM- 5451924 | Gallica

BRIAND, Pierre-César, and Antoine-Étienne-Nicolas FANTIN-DESODOARDS, Ander-Can, raja de Brampour, et Padmani, histoire orientale, translated from Malabar, 3 vols, Paris: Briand, 1788, 847 pp.

FOUCHER D’OBSONVILLE (ed.), and Maridas POLLÉ, Bagavadam ou Doctrine divine; ouvrage indien canonique, sur l’être suprême, les dieux, les géants, les hommes. Bhāgavata-Purāna, translated from Sanskrit, Paris: Tillard, 1788, 414 pp.
Gallica

This was the first publication in Europe of the Bhâgavata Purâna, based not only the Sanskrit text but on a shorter Tamil version called the Pâkavatam or the Bagavadam. The text is the work of Maridâs Poullé (1721–1796), the son of a Pondicherrian convert to Catholicism, who completed it in 1768. The name of the translator is not given by Foucher d’Obsonville (1734–1802) who commissioned the work and who lived in India from 1853 to 1771. It is a rather remarkable example of religious literature in the vernacular tradition. However, on account of the way the French author uses the sacred text in a philosophical, theistic and euhemerist manner [the latter being a mode of interpretation that treats mythological accounts as reflecting historical events], the text seems to be the last manifestation of the Voltairian impulse to tear away Indian subject matter from missionary discourse, at a time when the first English translations from the Sanskrit had already been published, most notably Charles Wilkins’s translation of the Bhâgavad Gîtâ which also introduced the figure of Krishna.

Cette première publication en Europe du Bhâgavata Purâna, fondée non sur le texte sanskrit, mais sur une version tamoule abrégée, le Pâkavatam ou Bagavadam, est l’œuvre de Maridâs Poullé (1721–1796), fils d’un Pondichérien converti, qui l’avait achevée dès 1768. Le nom du traducteur n’est toutefois pas mentionné par le commanditaire, le naturaliste Charles Foucher d’Obsonville (1734–1802), qui séjourna en Inde de 1853 à 1771. Il s’agit d’un exemple assez remarquable de littérature religieuse vernaculaire ; mais par l’usage philosophique, théiste et évhémériste que l’auteur français fait du texte dévotionnel, l’ouvrage apparaît comme un rejeton tardif de l’effort voltairien pour arracher la matière indienne au discours missionnaire, alors que déjà sont publiées les premières traductions anglaises du sanskrit, notamment celle de la Bhâgavad Gîtâ par Charles Wilkins, qui introduit aussi la figure de Krishna.
[CLB]

MOIR, John, SOULES, François (trans.) Affaires de l’Inde, depuis le commencement de la guerre avec la France en 1756, jusqu’à la conclusion de la paix en 1783; contenant l’histoire des intérêts de l’Angleterre dans l’Indostan, les détails de deux guerres avec la France, de plusieurs Révolutions & Traités d’alliance, & l’Administration de M. Hastings, etc. , 2 vols., [Transactions in India […] London and Paris: Buisson, 1788, 670 pp.
Tome 1 (Google Books)
Tome 2 (Google Books)
https://archive.org/details/transactionsini00moirgoog (original English)

Les mémoires francophones de l’Académie royale de Prusse, actuellement Berlin-Brandenburgischen Akademie der Wissenschaften, références rassemblées et commentées par BC-C

1789

CARACCIOLI, Louis-Antoine de, Lettres d’un Indien à Paris, à son ami Glazir sur les mœurs françoises et sur les bizarreries du tems, par l’auteur des “Lettres récréatives et morales”, 2 vols, Amsterdam and Paris: Briand, 1789, 809 pp.
Google Books


Annotator:
[CLB] Claudine Le Blanc, Université Paris 3 (Sorbonne nouvelle), France

Leave a Reply